Installation

Procédure d’installation simple

L’installation du produit se fait à travers une interface graphique fournie par l’installeur IzPack, cette interface permet d’identifier les paramètres à prendre en compte.

L’automatisation de cette installation se fait par un package constitué des fichiers compressé dans une archive et des fichiers de configuration dont on simplement changé les paramètres liés à la cible, généralement le hostname de la machine.

PNG

Message de sécurité

Open Source Job Scheduler n’est pas intrusif, il peut tourner à partir d’une ligne de commande et, sur Windows, tourner en services. Dans cet exemple nous prenons une machine pour laquelle nous ne disposons d’aucun droit d’administration.
Un message de sécurité apparait pour demander le niveau de protection requis, il faut décocher la protection pour ne pas bloquer le programme d’installation mais les modifications interdites sur le système n’empêcheront pas le fonctionnement du produit.


PNG

Langues disponibles

Le programme d’installation est disponible en 2 langues :
- Anglais
- Allemand
Il n’est actuellement pas prévu de proposer l’installation en français, nous verrons dans les prochains articles qu’il est très facile de réaliser des packages, l’installation manuelle est utilisée seulement pour les premières installations afin d’identifier les paramètres nécessaires.


PNG

Etape 1 : Documentation

Toute la documentation est accessible directement.


PNG

Etape 2 : Licence

La licence peut être "Open" ou "Close", dans le premier cas c’est une licence GPL.
SOS-Paris travail exclusivement avec la licence GPL.


PNG

Etape 2 : Contrat

L’acceptation de la licence Open Source Job Scheduler revient a accepter le principe d’une licence GNU General Public Licence.


PNG

Etape 3 : Répertoire d’installation

On distingue 2 types de répertoire :
- les fichiers provenant de l’installation (principalement les binaires)
- les fichiers propres au site (configuration et journaux)
Pour bien conprendre la distinction, nous allons indiquer 2 arborescences séparées.


PNG

Etape 4 : Répertoire d’exploitation

La partie configuration locale sera stockée dans le répertoire "site", au même niveau que le répertoire "scheduler" dans lequel nous avons décompressé les binaires.


PNG

Etape 7 : Composants

Pour cette première installation, nous nous limitons au job scheduler, nous installarons les composants nécessaires en fonction des besoin.


PNG

Etape 8 : Caractéristiques

Le scheduler id est le nom du noeud, il est possible d’installer plusieurs noeuds sur une même machine, On distingue les noeuds par leur numéro de port.
La sécurité repose sur l’adresse IP, on va indiquer les adresses IP des machines à partir desquels ont aura un droit de connexion sur l’ordonnanceur. En indiquant 0.0.0.0 on autorise l’ensemble des machines.


PNG

Etape 10 : Messagerie

La configuration des mails n’est pas nécessaire pour la phase de test.


PNG

Etape 11 : Envoi de mail

On supprime tout ce qui est lié à l’envoi de mail.


PNG

Etape 17 : Démarrage

Exécution de la procédure d’installation.


PNG L’accès refusé concerne la tentative de mise en service car il faut être administrateur de son poste. Nous continuons notre installation car l’ordonnanceur sera lancé directement en ligne de commande.
PNG

Etape 18 : Journal

Le résultat des différentes commandes est affiché.
On retrouvera ce fichier dans le répertoire logs de l’installation.


PNG

Etape 19 : Statut

Dans notre exemple, l’installation finit avec un code d’erreur du fait de l’echec de la création du service.


L’installation est terminée, il faut maintenant démarrer l’ordonnanceur.

8 septembre 2011